4491-Le-21eme-Adam-Katz-Sinding-Stella-McCartney-Resort-2014_AKS2846-920x612(Picture – Le21eme.com)

L’imprimé animal, une tendance qui refuse de s’éteindre en dépit des outrages du temps et de la versatilité des amoureux de la Mode. Je m’interrogeais sur le bien fondé de dépenser le budget textile annuel de mes 3 enfants dans une veste de la collection croisière de Stella Mac Cartney. Oui, parfois mon amour de la frusque peut me conduire à des idées honteuses malheureusement dans ce cas c’est plus la notion de survivance de cet imprimé dans le temps que ma respectabilité de mère qui me fait renoncé à mon choix…Là en 2013, cette veste associé ce petit top rose fanée est d’une beauté quasi sainte auréolée par le mythe Stella Mac Cartney – Achète sa fringue et toute la coolitude et le chic du 21ème siècle vont fusionner avec ton être – Mais je me doute que c’est un piège de marchand habile, un mirage de junky de la Mode!

Je me rappelle d’une veste pied de poule YSL, prix d’un rein sur le marché noir béni par le Saint Père le GRAND Yves Saint Laurent dans les années 80. Ma mère a craqué, a du le porté….Ah le temps de 5 saisons (oui, 5 saisoooons,  c’était avant le fast-fashion). Et quand dans un geste d’amour, elle me proposa de porter cette pièce pied-de poule à épaulette et effet de manche chauve-souris (Merci monsieur Mugler!) mon refus a été comme un couteau dans une plaie déja ouverte. Et le pire est que ce modèle qui aurait pu nous offrir un week end au soleil doit valoir à peine 50 euros sur Ebay aujourd’hui.

Long discours mais un beau rappel à l’ordre pour arrêter mon élan et payer des chaussures à la rentrées à mes 3 sweet evils. Et puis maintenant il y a Zara nan?!

Marianne